Chapitre deux : Les montagnes hors des monticules herbeux

Parallèlement à l’augmentation du nombre et de l’ampleur des mutations au sein des populations, les divers gouvernements de la Terre devenaient de plus en plus confus et frustrés. Leur frustration venait de leur difficulté à appréhender la menace mutagène et la confusion du fait qu’une grande majorité du public ne croyait pas que les gouvernements contrôlaient la situation. La menace du chaos et de la guerre civile généralisée ne cessait d’enfler.

Certains gouvernements niaient l’existence des mutations, d’autres refusaient de se déclarer sur la question, alors que certains envisageaient le pire. Les preuves sans cesse plus nombreuses d’existence d’innombrables formes de mutation devenaient pratiquement impossibles à masquer. La contradiction évidente entre ce que les gouvernements voulaient que le public sache et ce que ce dernier pouvait apprendre sur les réseaux d’information numériques rendait la situation explosive.

Entrèrent alors en scène les conspirationnistes, barbouzes et paranos de tous poils. La situation était un terreau de premier ordre pour ces plantes de discorde : les gouvernements étaient le principal problème, les mutations n’étaient autre que le résultat de multiples conspirations, le courroux d’un dieu vengeur, la conséquence de l’action des rayons cosmiques, la vengeance de Gaïa, voire le prélude à une invasion extraterrestre…

Alors que les gouvernements en étaient encore à nier l’existence des formes de mutation les plus évidentes, apparut sur la scène publique le docteur Samson Templetus, précédé par une violente diatribe contre ceux-ci. Pendant que les scientifiques avaient le plus grand mal à vérifier le CV de cet énigmatique personnage, ce dernier tempêtait contre l’infamie des gouvernements qui, selon lui, n’étaient que conspiration sur conspiration, avec plus de niveaux et coteries secrètes que de couches sur un oignon. Ils masquaient la vérité, étaient incapables de limiter la progression des mutations et de protéger les populations. L’aura médiatique de Templetus ne faisait qu’aggraver les choses.

Devant les réelles menaces de troubles civils, les gouvernements se résignèrent à reconnaître enfin le problème, mais communiquèrent sur l’innocuité des mutations. Templetus exultait : c’était la preuve finale qui lui manquait, les gouvernements étaient la source de tous les problèmes. Mais ses partisans commencèrent alors à disparaître mystérieusement, certains en l’espace même d’une simple nuit…

Templetus, peut-être en prise avec la naissance d’une nouvelle forme de paranoïa, y vit le bras de l’organisation militaire mondiale qui commençait à se mettre en place. Il s’exila, mais poursuivit ses annonces publiques qui gagnèrent en sévérité et en alarmisme : non seulement les mutations étaient causées par des expérimentations d’armes biologiques ayant mal tourné, mais en plus, les responsables essayaient de se couvrir en éliminant leurs traces. Templetus était sur le point de devenir le martyr d’une cause désespérée au fur et à mesure que l’inaction des gouvernements apportait de l’eau à son moulin.

Il est vrai qu’au départ, les gouvernements et leurs appareils de propagande avaient été pris au dépourvu par l’apparition du bon docteur, mais leur réaction n’allait plus tarder… Ils changèrent de position à nouveau, annonçant la mise en route d’une initiative globale d’utilisation des mutations : le nouveau type d’énergie qui en était l’origine, inconnu jusqu’alors, bénéficierait à l’humanité entière. Le degré de coopération inédit entre tous les gouvernements de la Terre serait également un facteur de rapprochement entre les peuples, gage de paix universelle.

Suite à cette annonce, de nouvelles voix conspirationnistes s’élevèrent pour crier au loup, mais l’attitude cartésienne des gouvernements permit de démontrer les failles logiques des diverses théories, souvent au cours de débats publics. Les discours du bon docteur, noyés dans la masse, trouvèrent bientôt moins d’oreilles bienveillantes…

Après tout, qu’est-ce qui était le plus plausible : ces illuminés et leurs théories toutes plus fumeuses les unes que les autres ou des gouvernements qui reconnaissaient le problème et essayaient d’y apporter une solution rationnelle ?

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Auto Assault ?

39 aiment, 26 pas.
Note moyenne : (65 évaluations | 1 critique)
5,0 / 10 - Moyen